06 64 25 52 32 contact@sophiedubois.fr

Jung

Carl Gustav Jung est un médecin psychiatre suisse né le et mort le

Fondateur de la psychologie analytique et penseur influent, il est l’auteur de nombreux ouvrages. Son œuvre est liée à la psychanalyse de Sigmund Freud, dont il a été l’un des premiers défenseurs et dont il se sépara par la suite en raison de divergences théoriques et personnelles. Jung a consacré sa vie à la pratique clinique ainsi qu’à l’élaboration de théories psychologiques, mais a aussi exploré d’autres domaines des humanités : depuis l’étude comparative des religions, la philosophie et la sociologie jusqu’à la critique de l’art et de la littérature.

Carl Gustav Jung a été un pionnier de la psychologie des profondeurs : il a souligné le lien existant entre la structure de la psyché (c’est-à-dire l’« âme », dans le vocabulaire jungien) et ses productions et manifestations culturelles. Il a introduit dans sa méthode des notions de sciences humaines puisées dans des champs de connaissance aussi divers que l’anthropologie, l’alchimie, l’étude des rêves, la mythologie et la religion, ce qui lui a permis d’appréhender la « réalité de l’âme ». Si Jung n’a pas été le premier à étudier les rêves, ses contributions dans ce domaine ont été déterminantes. On lui doit également, entre autres, les concepts d’« inconscient collectif », d’« archétypes », d’« individuation », de « types psychologiques », de « complexe », d’« imagination active », de « déterminisme psychique » et de « synchronicité ».

C’est C.G. Jung qui a le premier utilisé le terme Transpersonnel dans un article paru dès 1917 et intitulé : « l’inconscient personnel et transpersonnel », et c’est en 1971, qu’Abraham Maslow (cofondateur de la psychologie humaniste), Antony Sutich et Stanislav Grof (fondateur de la respiration holotropique) ont créé : « l’Association pour la Psychologie Transpersonnelle ». Ils choisirent le terme « transpersonnel » afin d’intégrer la dimension spirituelle à la Psychologie Humaniste dont ils étaient alors les figures de proue …

séances d’analyse de rêves :

Le chemin intérieur se fait largement à travers les rêves, que Jung à décrit comme “les racines invisibles de nos pensées conscientes”. “Les rêves” dit-il “sont des faits”… ” des expressions spécifiques de notre inconscient qui d’une certaine façon ont du sens. A travers les songes, l’inconscient essaie de devenir conscient. Il utilise des symboles communs à toute l’humanité d’une manière totalement individuelle. Et c’est le rêveur qui détient “la clef” personnelle de l’interprétation car la faculté d’établir une communication avec l’inconscient fait partie de la personne toute entière.

Les rêves reflètent plusieurs couches de notre psyché. En surface, ils peuvent révéler des contenus qui ont été absorbés de façon subliminale ou ont été poussé du conscient vers la couche au seuil de l’inconscient. Ils peuvent également nous en dire plus sur nous-même, sur les autres ou sur les évènements. Ils peuvent aussi bien orienter vers l’avenir que dans le passé. De nouveaux contenus peuvent venir de couches plus profondes, porteurs d’idées créatives ou de stades émotionnels en germe dans notre psyché. extrait du livre de claire Dunne: carl gustave Jung – editions DERVY

Je suis  formée par Mme WIllaime : psychanalyste yungienne et vous reçoit par Skype ou à mon cabinet sur RDV.