06 64 25 52 32 contact@sophiedubois.fr

L’accompagnement proposé est un approfondissement, un élargissement de la conscience afin d’entrer plus en accord avec votre nature profonde et vous accorder à votre Etre, comme le ferait le musicien qui, avec dicsipline et rigueur, apprivoise son instrument pour mieux s’y accorder.

La vie m’a offert la joie d’exercer mes passions : hautboïste, professeure de flûte à bec, musique de chambre et hautbois, puis cheffe de choeur.  J’ai ensuite étudié la musicothérapie, afin de mettre au service des autres tout ce que j’ai pu y vivre avec passion. Je suis sensible au propos de Ghandi, qui nous invite à changer nous-même pour changer le monde. J’ai foi que si nous éclairons nos chemins de vie et arrivons à être plus en conscience alors nous pourrons  remettre l’humain et le vivant au coeur de nos préoccupations!

Dans mon approche je me réfère  à cette citation “La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre.” Selon l’accompagnement, je suis guidée et inspirée par les différents outils et formations que j’ai suivies tout au long de ma vie :  formée au conservatoire, direction de choeur, chant, hautbois, puis en musicothérapie , analyse de rêve et psychothérapie transpersonelle avec la respiration holotropique. J’intègre également des apports tels que la méditation pleine conscience, des exercices issus de différentes traditions (yoga, sophrologie) et artistiques tels que la danse, les collages, le clown, le conte, car j’observe depuis que je pratique combien l’art est source de transformation profonde.

je vous partage cet extrait que j’aime particulièrement :

 Christiane Singer “Du bon usage des crises” : J’ai gagné la certitude que les catastrophes sont là pour nous éviter le pire. Et le pire, comment pourrais-je exprimer ce qu’est le pire ? Le pire, c’est bel et bien d’avoir traversé la vie sans naufrages, d’être resté à la surface des choses, d’avoir dansé au bas des ombres, d’avoir pataugé dans ce marécage des on-dit, des apparences, de n’avoir jamais été précipité dans une autre dimension. Les crises, dans la société où nous vivons, elles sont vraiment ce qu’on a encore trouvé de mieux, à défaut de maître, quand on n’en a pas à porté de main, pour entrer dans l’autre dimension. Dans notre société, toute l’ambition, toute la concentration est de nous détourner, de détourner notre attention de tout ce qui est important. Un système de fils barbelés, d’interdits pour ne pas avoir accès à notre profondeur.

Je suis également formée à l’accompagnement au deuil et à l’analyse de rêves yungien.

Poursuivre le portrait >